Bilan 2015 : La restauration rapide à la rescousse d’une année particulière

La fréquentation a été meilleure en 2015 en dépit d’un environnement hostile marqué par une économie en berne et les doubles attaques parisiennes
Les 5 tendances clefs de l’année, selon The NPD Group.

Paris, le 29 janvier 2016 – The NPD Group, l’un des leaders mondiaux des études de marché, dresse aujourd’hui le bilan de la restauration hors domicile en 2015. Une année contrastée, marquée à la fois par l’impact des attaques terroristes sur la restauration à table et le redressement de la restauration rapide dans l’Hexagone.

Restauration à table : 50 nuances de gris.
Selon The NPD Group, le bilan 2015 de la restauration commerciale reste en demi-teinte. Profondément marquée par un climat hostile (conjoncture, doubles attentats parisiens), l’année a débuté sur un premier trimestre très compliqué avec un recul de 1,3 % en restauration commerciale)  mais s’est toutefois refermée sur une amélioration prometteuse en termes de fréquentation. Concrètement, si le nombre de visites global diminue de 0,5 % en 2015 en cumul (contre -1,2 % en 2014)  - soit 5,51 milliards de visites sur les douze derniers mois, le marché se stabilise par rapport aux années précédentes. La dépense moyenne reste également stable à 7,4 € en dépit d’une inflation nulle en 2015 - après une progression de  1,5 % entre 2013 et 2014.

Maria Bertoch, Experte de la division Foodservice pour l’Europe, pour The NPD Group commente “Le choc des attaques « Charlie » a impacté tous les circuits en début d’année 2015. Les visites en restauration commerciale ont chuté de 1.3 % au 1er trimestre. Le retour « à la normale » revint peu à peu, avec un 3ème trimestre timidement positif en fréquentation (+ 0,4 %). Mais les événements parisiens de fin d’année ont stoppé net ce retour à la stabilité. Toutefois, l’effet « 13 novembre » a été moins stigmatisant pour le secteur, notamment grâce à l’engagement des parisiens et l’esprit « Tous en Terrasse » faisant de la fréquentation des bars et des restaurants un acte de Résistance.  »

Les 5 tendances clefs de 2015, selon The NPD Group
Résolument atypique,  l’année a été marquée par l’essor de la restauration rapide qui a fait preuve de créativité et d’adaptabilité aux goûts et besoins des consommateurs. Retour sur 2015 en 5 tendances clefs :

1.      L’envol des « Boulangeries-Cafés », ces concepts hybrides, qui proposent à l’heure du déjeuner, quelques tables pour manger assis et accompagner son sandwich d’une boisson chaude ou froide. Longuement cantonnés à la vente à emporter, ces formats comptabilisent de plus en plus de visites « assises », accueillant un consommateur qui souhaite s’attarder à table entre midi et deux, ou bien savourer un café l’après-midi. A titre d’exemple, on citera «La Maison Brioche Dorée » qui propose des boissons chaudes et de la restauration assise dans une ambiance chaleureuse. On notera également du côté des boulangeries classiques, un remaniement de l’offre visant à proposer en plus des sandwiches classiques, des plats cuisinés à réchauffer.

2.      Les Coffee shops se portent bien. Ce segment phare de la restauration rapide a été dynamisé à la fois par l’ouverture des coffee shops indépendants dans le paysage français et par le développement agressif d’acteurs déjà installés, comme ce fut le cas avec le « mariage d’intérêt » entre Starbucks et Monoprix.  En plus d’être un lieu de rencontre très important pour la cible des 18-34 ans, les Coffee shops bénéficient d’une image de marque très qualitative, portée une connotation intellectuelle et noble du café torréfié. Inspirées des cafés de San Francisco, Londres ou Melbourne, ces adresses pointues se multiplient à Paris et ailleurs.

3.      La saga des burgers gourmets bât son plein! Marchant dans les pas de la success story de « l’atelier du hamburger Big Fernand » et de Factory & Co, 2015 a été marquée par le lancement de Buffalo Burger de Buffalo Grill, ou le succès de Memphis Coffee reconnue « la chaîne de restaurants de l’année » par la société Monadia. Et cela risque de continuer en 2016 avec l’arrivée très attendue en France de Shake Shack et du géant Five Guys, sans oublier l’ouverture de la première adresse parisienne du foodtruck Le Camion qui Fume.

4.      Le Fast Casual a toujours le vent en poupe et poursuit son développement dans l’hexagone. L’absence de serveurs, le service au comptoir et les pré-commandes sur Internet engendrent des flux rapides imbattables. Sans oublier une politique de prix stratégique, légèrement supérieure au fast-food et inférieure à la restauration traditionnelle classique. Différentes enseignes font partie de cette catégorie, comme Prêt à manger, Chipotle, Bagelstein, Class’croute, Vapiano, Exki, Cojean ou encore Big Fernand. L’offre française du Fast Casual en 2015 est très variée, allant des burgers aux bagels en passant par la cuisine mexicaine.

5.      Les services de livraison et de vente à emporter à domicile suscitent un véritable engouement. Face aux journées de travail qui s’allongent, les habitants de grandes villes cèdent de plus en plus aux sirènes de la livraison à domicile ou d’un repas tout prêt à emporter avant de rentrer se reposer à la maison. Ce marché a montré une croissance explosive de + 4 % en visites (cumul annuel à fin septembre 2015), portée notamment par des acteurs comme Allo Resto, Chronoresto ou Foodora.

Vers une embellie du secteur ?

Maria Bertoch, Experte de la division Foodservice pour l’Europe, pour The NPD Group analyse “Si 2015 reste une année difficile, les prédictions de The NPD Group pour l’année 2016 font part d’une amélioration pour les deux segments clés : la restauration rapide et la restauration à table. Selon nos pronostics, 2017 devrait d’ailleurs être la  première année  de croissance en visites depuis 2011 avec une fréquentation attendue en progression de 0.3 %. Le développement du marché dépend, bien sûr, de la situation économique, mais l’intérêt des investisseurs étrangers dans le domaine de la restauration montre que la France a encore du potentiel de croissance. »

Définition des circuits :
La restauration commerciale  inclut ici les circuits suivants :
·        la restauration avec service à table (cafés/bars/brasseries, restauration à thème et non thématique)
·        la restauration rapide (fastfoods, vente à emporter/livrée, sandwicheries, boulangeries, traiteurs, GMS, cafétérias)
·        la restauration dans les transports et lieux de loisirs (musées, parcs d’attraction…)
La restauration commerciale exclut le segment des cantines (qui appartiennent à la restauration collective).


Pour plus d'informations, merci de contacter:

Lucie Arnaud, Consultante Relations Presse
Tél.: +33(0) 7919 967 346
lucie@greenfieldscommunications.com

Remplissez ce formulaire pour en savoir plus !