La folie des toupies : Les ventes des «hand-spinners» passent la barre des 1 Million d’Euros en France en moins de 3 semaines

NPD décrypte les rouages du phénomène qui a pris le marché du jouet par surprise

Paris le 24  mai 2017 : Alors que les toupies « hand spinners » font tourner les têtes des enfants du monde entier The NPD Group, l’un des leaders mondiaux des études de marché, dévoile les premiers chiffres de ventes des nouveaux chouchous des cours de récré.

Un phénomène mondial

Depuis fin-avril les ventes de ces toupies à trois branches ont décollé en France mais aussi partout dans le monde. Tous les pays d’Europe sont touchés par cette folie tournante qui a vu ses ventes franchir la barre du million d’Euros en France et en Angleterre en l’espace de trois semaines.  Magasins de jouets, sites internet, marchés ambulants, discounters ou encore stations-service, une grande diversité de distributeurs ont référencé ces produits que les parents recherchent partout.  Les débuts sont effectivement prometteurs ; après seulement trois semaines de ventes, ces toupies réalisent déjà un chiffre d’affaires équivalent à l’ensemble de la catégorie des cartes à collectionner ou des jeux de société pour enfants dans l’hexagone (semaine du 8 au 14 mai).  The NPD Group s’attend même à une augmentation exponentielle des ventes tout au long des mois de mai et juin (les ventes ont été multipliées par 3,6 entre la semaine du 7 mai et celle du 14 mai).

Prisées aussi bien par les filles que les garçons et fédérant tous les âges du primaire aux adultes, les hand-spinners se déclinent de toutes les couleurs et sur tous les thèmes. Les licences y voient aussi un potentiel énorme et l’arrivée de spinners aux couleurs de nos héros préférés est annoncée pour cet été.

Réseaux sociaux à gogo

« Ce phénomène, dont le démarrage est encore plus fulgurant que celui des loom bands en 2014, surprend fabricants et distributeurs du fait de son succès immédiat à l’échelle planétaire mais aussi par son adoption en masse par des enfants de tout âge, sexe et pays. Les réseaux sociaux ont bien sûr largement facilité cet effet de déferlante avec de nombreuses vidéos et tutoriels accessibles en ligne qui relatent mille et une façons de faire tourner ces toupies. Le rôle d’internet est crucial dans ce genre de phénomène : non seulement il amplifie la tendance mais lui donne une dimension encore plus ludique en lui offrant une plateforme de partage des techniques et des créations. » explique Frédérique Tutt, Expert Monde du marché du Jouet.  Concours du spin le plus long, le plus insolite, dans les conditions les plus extrêmes… les possibilités sont infinies et confèrent au phénomène son aura et ce « buzz » déjà observé en France avec les Loom bands en 2014 (qui avaient pesé plus de 40 millions d’Euros sur l’année).

La surprise 2017

« Le secteur a véritablement été pris de court par ce jouet sans marque et qui ne rentre pas vraiment dans un segment défini. Empruntant au concept traditionnel des jouets de « poche » avec lesquels on joue dans les cours de récré, les réseaux sociaux l’ont propulsé au rang de phénomène global en quelques semaines seulement » continue Frédérique Tutt. Coûtant entre 2€ et 10€ les hand spinners sont très prisés des distributeurs qui y voient un énorme vecteur de trafic en magasin ou sur leur site web et sont les stars incontournables du printemps 2017.

La question reste jusqu’à quand ?



Pour plus d'informations, merci de contacter:

Lucie Arnaud, Consultante Relations Presse
Tél.: +33(0) 7919 967 346
lucie@greenfieldscommunications.com

Vous souhaitez en savoir plus ?

Remplissez ce formulaire et nous vous contacterons.

Follow Us

© The NPD Group, Inc.