Le cinéma s’affirme comme un segment porteur pour l’industrie du jouet alors que la refonte du paysage médiatique se dessine grâce au streaming

Paris, 9 juin 2015: The NPD Group, l’un des leaders mondiaux des études de marché, révèle aujourd’hui que l’influence du cinéma n’a jamais été aussi forte dans l’industrie du jouet. Les licences de jouets dérivés de films représentent 12% des ventes de jouets depuis le début de l’année*soit une augmentation de 73% en deux ans et de 35% en comparaison avec la même période en 2014.

Star Wars en passe de battre son propre record de 55 millions d’euros

Pour la deuxième année consécutive, les ventes s’annoncent record, avec d’une part la sortie des blockbusters de l’été tels que Les Minions ou Jurassic World, et de l’autre le retour du géant Star Wars, dont l’Episode VII sort en salle en décembre, après de nombreuses années d’attente. The NPD Group prévoit que le film, déjà meilleure vente de licences jouets en 2014, pulvérise son propre record de vente pour atteindre 70 millions d’euros en 2015.

Frédérique Tutt, expert du marché mondial du jouet pour The NPD Group commente : “La sortie d’un nouvel épisode d’une saga à succès est une véritable aubaine pour les studios hollywoodiens : les collections existantes s’enrichissent naturellement de nouveaux personnages - pour le plus grand bonheur des fans. Les distributeurs eux, sont rassurés par la large exposition médiatique dont bénéficie la licence. Star Wars a toujours été plébiscité par un public très large, mêlant aussi bien des collectionneurs adultes que des enfants ; nous nous attendons à ce que sa sortie engendre des records de ventes de jouets sur le dernier trimestre 2015”.

Rang Top 5 des ventes de jouets dérivés de films
1 La Reine Des Neiges
2 Star Wars
3 Cars le film
4 Avengers
5 Spider-Man

Source The NPD Group, Retail Tracking Service, ventes en euros,; Cumul à date au 17 mai 2015

Du très grand au tout petit : le jouet se décline sur tous les écrans.

A une époque où les enfants deviennent prescripteurs de leurs programmes grâce à l’essor des chaînes Internet type YouTube, des tablettes et des options ‘replay’ des chaînes de télévision, le groupe NPD est convaincu que le contenu joue un rôle de plus en plus important dans le marché du jouet. Ces formats courts et faciles d’accès sont calibrés pour plaire aux enfants qui aiment zapper au gré de leurs envies et s’engager dans une relation intense avec un personnage. Les chaînes de télévision, les studios hollywoodiens et les auteurs s’adaptent à un paysage médiatique en mouvement, qui se redessine autour d’un enfant qui prend désormais le contrôle (quand, quoi, où).

Certaines vidéos de figurines à succès, telles que Shopkins ou LEGO City, atteignent jusqu’à 12 millions de vues sur Internet ! Le format en accès libre en ligne devient un véritable levier de développement commercial pour les marques de jouets ; certaines leur donnant même une place primordiale dans leur plan marketing. L’interaction entre l’enfant et les personnages sur l’écran alimente la demande et le désir de posséder le personnage. ‘Même si les petits Français sont moins exposés que les Anglo-saxons au format numérique aujourd’hui, il faut s’attendre à un changement du mode de consommation des media de la part des jeunes générations dans les années à venir.  Un changement radical qui représente une nouvelle donne pour les professionnels de l’enfance’ conclut Frédérique Tutt.

*Cumul à date jusqu’au 17 mai 2015


Pour plus d'informations, merci de contacter:

Marie Carbonnel (Française), PR Consultante,
Mobile : + 33 (0) 6 21 81 64 22
marie@greenfieldscommunications.com

Remplissez ce formulaire pour en savoir plus !