Restauration :le burger croque le marché du sandwich

1 milliard de sandwichs vendus en France en 2014 contre 970 millions de burgers

Paris, le 17 mars 2015. À l’aube du  Sandwich & Snack Show, le rendez-vous européen de la  restauration rapide et de la vente à emporter, NPD Group, l'un des leaders mondiaux des études de marché, dresse un état des lieux de la vente de sandwichs et burgers en France.

1 français sur 4 consomme un sandwich pour son déjeuner

22 millions d’unités consommées en France chaque semaine, soit près de 90 millions par mois : le sandwich est sans contexte un poids lourd de la restauration rapide française. Il s’est vendu près d’un milliard de sandwichs (baguette, panini, wraps,) en 2014 – un marché stable par rapport à 2013. Si l’incontournable sandwich à la charcuterie (jambon / pâté / saucisson) arrive en 1ère position des recettes préférées des Français, les variantes à la volaille et au  fromage finalisent le trio de tête.

Du côté des ventes, les ¾ d’entre elles proviennent du circuit de la restauration rapide comprenant les sandwicheries, les boulangeries et les GMS (Grandes et Moyennes Surfaces). Le reste des ventes est réparti entre les cafétérias d’entreprise et de l'enseignement supérieur (1 sandwich sur 6 est vendu dans le circuit de la restauration collective), les stations-service et les distributeurs automatiques. Les boulangeries et les GMS, qui développent de plus en plus l’offre déjeuner et sandwich frais, gagnent des parts de marché en volume sur les autres acteurs de la restauration rapide.

970 millions de burgers vendus en 2014

Sur les cinq dernières années, entre concepts nomades innovants et tendances culinaires mondiales, la restauration française a vu apparaître de nombreux concurrents au sandwich traditionnel.  NPD constate une baisse de 10% des volumes de sandwichs vendus depuis 2009. Une tendance à long terme que la société NPD, forte de son panel CREST composé de 14 000 répondants mensuels, analyse depuis 2008. Tandis que les segments des wraps et des paninis restent plutôt dynamiques (bien que relativement petits en volumes, soit 10% de la catégorie), les sandwichs classiques, eux, semblent perdre de l’attrait aux yeux des français. Plusieurs raisons expliquent ce phénomène: une baisse générale des visites sur un marché affecté par la crise et le chômage depuis 2009, une baisse de la fréquentation dans l’après-midi, mais surtout une diversification de l’offre produit.

Maria Bertoch, Industry Expert de la Division Foodservice Europe de NPD Group commente : « Le burger est incontestablement LE concurrent majeur du sandwich. Poussé par les colosses du fastfood, il s’est imposé comme phénomène incontournable du secteur. Si de nouveaux intervenants  - food trucks,  sandwicheries spécialisées – contribuent pour beaucoup à cette croissance, les restaurants traditionnels proposent à leur tour des concepts mixtes, mêlant consommation sur place et vente à emporter comme Red d’Hippo de Hippopotamus ou Buffalo Burger de Buffalo Grill. Le marché compte ainsi près de 970 millions de burgers vendus, tous circuits confondus, en 2014 – soit une croissance de +13% par rapport à 2009, et ce en dépit de la crise».

Burger et sandwichs : concurrents ou compléments ?

Et si finalement, le sandwich et le burger n’étaient pas rivaux mais simplement complémentaires ? Comme le souligne Maria Bertoch  « Le sandwich est un produit pour le déjeuner d’adultes, tandis que le burger profite de son positionnement multi-cibles et multi-moments ». En effet, le déjeuner représente 70% des ventes journalières de sandwichs alors que le burger, lui, est plébiscité aussi bien pour le déjeuner que pour le dîner. On note également que 3 sandwichs sur 4 sont consommés hors lieu d’achat, alors qu'1 burger sur 2 est dégusté sur place. Enfin, si 50% des consommateurs de sandwichs ont 35 ans et plus, le burger attire les jeunes et les très jeunes – 2/3 d’entre eux ayant moins de 35 ans.

Un challenger à suivre : les pâtes à emporter.

Autre phénomène : la montée en puissance des concepts chauds, avec notamment le succès des « pâtes à emporter » (Mezzo di Pasta, Nooi pour ne citer qu’eux) qui a commencé avec le lancement de Pasta Box par Sodebo en 2009. A l’heure actuelle, 1 français sur 50  consomme des pâtes à l’heure du déjeuner : un volume encore relativement faible mais qui a plus que doublé sur le marché français ces dernières années. De leur côté, si les concepts classiques comme les paninis, les kebabs et les hot dogs sont en légère baisse de -2% en volume sur les 5 dernières années, cela est dû principalement à un effet mécanique du recul du marché.

Au final, tous ces nouveaux produits viennent bousculer le monopole du sandwich, qui se partage le marché avec son rival le burger.  Le marché français de la restauration rapide s’ouvre de plus en plus aux nouveautés provenant pour la plupart des pays anglo-saxons. La concurrence entre les produits devient plus exacerbée, le succès reposant désormais non seulement sur l'excellence des produits proposés, mais également sur la capacité d’être à l’écoute des tendances et d’introduire des innovations…

Définitions des produits:

Catégorie burgers – tous les burgers (boeuf, poulet, fromage, végétarien, …) dans tous les circuits de la restauration hors domicile.

Catégorie sandwichs inclut les sandwiches classiques, les wraps et les paninis.

Sandwichs classiques  - les sandwichs classiques avec les différents types de pain (baguette, pain de mie, pain polaire…).

Définition des circuits :

La restauration hors domicile  inclut ici des circuits suivants :

la restauration avec service à table (cafés/bars/brasseries, restauration à thème et non thématique)

la restauration rapide (fastfoods, vente à emporter/livrée, sandwicheries, boulangeries, traiteurs, GMS, cafétérias)

la restauration dans les transports et lieux de loisirs (musées, parcs d’attraction…)

la restauration collective (restauration d’entreprises, située en bureaux ou usines, autogérée ou concédée).

Les fastfoods incluent les chaînes de la restauration rapide vendant des burgers, du poulet, ainsi que les foodtrucks vendant des burgers. 

La restauration commerciale inclut la restauration avec service à table et la restauration rapide, mais exclut la restauration collective (les cantines).

Pour plus d'informations, merci de contacter :                                                     

Marie Carbonnel, Consultante Relations Presse

Tél.: +33(0) 6 21 81 64 22 – email :| marie@greenfieldscommunications.com

Maria Bertoch, Industry Expert Foodservice Europe, The NPD Group

Tél:+33-1-41-97-26-21  - email :| maria.bertoch@npd.com

 


Pour plus d'informations, merci de contacter:

Marie Carbonnel (Française), PR Consultante,
Mobile : + 33 (0) 6 21 81 64 22
marie@greenfieldscommunications.com

Vous souhaitez en savoir plus ?

Remplissez ce formulaire et nous vous contacterons.

Follow Us

© The NPD Group, Inc.