Retour à la croissance pour le marché du jouet français

La dernière étude NPD révèle que les ventes de jeux et jouets en France sont en progression de 5 % en valeur et de 10 % en volume sur l’ensemble des sept premiers mois de l’année 2014.

Paris, 10 septembre 2014: A l’occasion de la septième édition de la Journée Presse Jouets et Jeux, le groupe NPD, un des leaders mondiaux des études de marché, annonce que les ventes du secteur du jouet français sont à la hausse depuis le début de l’année. Une excellente performance compte tenu des différents indicateurs macro-économiques et de la faible croissance du marché global (+ 1 %), enregistrée en 2013. «L’industrie peut se réjouir d’un très bon début d’année que l’on doit en partie à une offre renouvelée qui a su raviver l’intérêt pour les phénomènes de collection avec, en parallèle, une actualité très riche du côté du cinéma (La Grande Aventure Lego, Spider-Man, Dragons, La Reine des Neiges) qui a contribué à la croissance de 9 % enregistrée par les ventes de produits sous licence», explique Frédérique Tutt, Expert du Marché Mondial du jouet.

Les catégories phares…

Fidèles aux tendances de la fin d’année 2013, les consommateurs ont plébiscité à la fois les jeux de construction et l’électronique junior, catégorie high-tech regroupant les robots et les tablettes spécialement conçues pour les enfants; mais aussi Furby, la meilleure vente de l’année dernière en France comme en Europe.

D’après les chiffres NPD, l’essentiel de la croissance de ce début d’année provient des activités artistiques avec une augmentation du chiffre d’affaires de cette catégorie de 74 % par rapport aux sept premiers mois de l’année 2013. Le phénomène de société autour des bracelets «Loom» a contribué à une relance des achats d’impulsion avec une hausse de 8 % des ventes des articles de moins de 10 €. Les distributeurs n’avaient pas connu tel engouement depuis les années Beyblade et Zhu Zhu Pets.

Classement des 3 catégories affichant la plus forte progression en valeur depuis le début de l’année (janvier-juillet 2014)

Rang Catégorie Croissance valeur janvier-juillet 2014 v 2013
1 Activités artistiques + 74 %
2 Jeux de construction + 22 %
3 Electronique Junior + 21 %

*Source Panel distributeurs NPD en cumul à date à fin juillet 2014

En dehors de ces phénomènes de mode, le panel NPD montre également que les catégories plus classiques comme les poupées restent le segment préféré des petites filles de tout âge, avec Monster High et Barbie en tête des ventes pour les filles. Même chose côté garçons où NPD note les bons résultats de la construction (Lego Chima, Lego Star Wars, le film Lego), ainsi que le maintien de Playmobil à la première place du classement des propriétés à date en 2014.

Les plus grosses surprises de ce début d’année sont Violetta et La Reine des Neiges, deux licences Disney qui ont réussi à se classer dans le Top 5 des plus belles progressions (cumul à date janvier-juillet 2014 v. 2013). Le marché des licences semble, en effet, avoir rebondi en 2014 après une année 2013 difficile. Avec presque 24 % des ventes de jouets liées aux licences télévisées, cinématographiques ou sportives, le monde du divertissement peut avoir un impact considérable sur un marché du jouet de plus en plus en proie aux modes. L’année 2014 restera dans les annales comme l’une des plus fertiles en termes d’actualité pour les studios américains avec, à date, plus de 29 millions d’euros de chiffre d’affaires lié aux films sortis sur les 12 derniers mois. Et cela, sans compter Planes 2, Dragons et les Tortues Ninja dont l’influence sera perceptible sans doute dans les chiffres de ventes de la fin de l’été et de l’automne.

Classement des 5 propriétés affichant la plus forte progression en valeur depuis le début de l’année (janvier-juillet) par rapport à l’année dernière

Rang Propriétés
1 Violetta
2 Cra-Z-Art (Looms)
3 Coupe du monde de football
4 Disney Planes
5 Disney La Reine des Neiges

*Source Panel distributeurs NPD en cumul à date à fin juillet 2014

Qui succèdera à Furby en haut des hit-parades?

Forts de ces très bons résultats, les professionnels restent optimistes – mais toujours prudents – quant à l’issue de cette année 2014. En effet, les ventes des sept premiers mois de l’année ne représentant qu’un tiers du chiffre d’affaires annuel du secteur, tout reste donc à confirmer. NPD prévoit, cependant, une bonne croissance pour l’ensemble de l’année en tablant sur une saison en progression par rapport à l’année dernière.


Pour plus d'informations, merci de contacter:

Marie Carbonnel (Française), PR Consultante,
Mobile : + 33 (0) 6 21 81 64 22
marie@greenfieldscommunications.com

Remplissez ce formulaire pour en savoir plus !