Sports d’hiver : les tendances du marché français des vêtements de ski

Le boum des doudounes : 3 millions d’unités vendues en 2015
Le skiwear fait du hors-piste: 80% des doudounes et 40%des anoraks de ski aussi portés au quotidien

Paris, le 9 février 2016 – Alors que la période des vacances scolaires d’hiver a démarré, The NPD Group, l’un des leaders mondiaux des études de marché, se penche sur les grandes tendances du marché des vêtements de ski. Principalement constitué des vêtements et sous-vêtements spécifiques à la pratique des sports d’hiver, ce dernier englobe les blousons de ski (40 % des ventes), les pantalons et les combinaisons (environ 13 % chacun), les sous-vêtements (environ 5 %) et les accessoires tels que les chaussettes, les bonnets, les gants et les moufles (29 %).

Un marché de 250 millions d’euros
En 2015, le textile ski (hors doudounes) a représenté en France un chiffre d’affaires de 250 millions d’euros. Un résultat en recul de 5 % par rapport à l’année précédente, qui s’explique par deux facteurs : la relative absence de la clientèle russe en début d’hiver - partiellement compensée par le retour des classes moyennes françaises et des touristes anglais et l’enneigement relativement faible des stations à Pâques 2015 et Noël 2016

Renaud Vaschalde, Expert Sport pour The NPD Group en Europe commente : “ On constate que le marché du skiwear est plus centré sur la femme et sur l’enfant que le marché du sport en général. Ici, l’enfant représente 22 % du chiffre d’affaires total, la femme 36 % et l’homme 42 % - soit une distribution beaucoup plus homogène que sur d’autres sports où l’homme domine plus largement. A l’image de ce que l’on observe dans d’autres secteurs de la consommation, le marché a ralenti sur le segment jeunes adultes avec une baisse du poids de la tranche des 20-34 ans (passé de 36% en 2010 à 31% en 2015), pour qui le ski reste une activité onéreuse par rapport à leur pouvoir d’achat réel.»

Côté prix, on constate une légère augmentation des tarifs pratiqués. Les ventes à plus de 100€ représentent 66 % des ventes totales de blousons et combinaisons de ski sur le dernier trimestre 2015 contre 62% l‘an dernier.  Les volumes de vêtements de ski vendus ont baissé. L’équipement moyen revient à 190 € pour l’achat d’un blouson de ski (100 €), un pantalon de ski (60€) et des gants de ski (30 €).

Du sportswear au skiwear
Il est difficile aujourd’hui de placer la frontière entre le prêt-à-porter et l’équipement sportif tant le sportswear envahit notre quotidien. La doudoune est le produit emblématique de cette mode : 80% des doudounes de marque de sport sont aussi portées au quotidien. De même, 40% des anoraks de ski sont aussi utilisés hors des pistes. L’offre des fabricants s’adapte pour exploiter ce détournement des produits sportifs à un usage quotidien. Renaud Vaschalde explique:  « Cette année, le salon de l’ISPO a présenté moins de vêtements techniques uniquement destinés à la pratique du ski et plus de gammes polyvalentes permettant de porter des vêtements de sport au quotidien. Si le skiwear a toujours offert aux créateurs un cadre d’expérimentation et d’exploitation de la couleur parce que c’est un univers blanc, la tendance cette année est plus urbaine avec des couleurs passe-partout comme le gris anthracite et le beige par exemple. C’est le défi des fabricants : développer des collections respectueuses de l’ADN sportif des marques que l’on peut détourner pour un usage quotidien.»

Le boum de la doudoune
Déclinée dans des coloris urbains (beige, kaki ou noir), la doudoune est le vêtement d’hiver pratique par excellence, à la fois infroissable, très chaud, et nomade grâce à sa housse de transport .En 2015, le marché de la doudoune griffée marque de sport a représenté 165 M€, avec un gain de 12 % de croissance en tendance par rapport à l’année précédente. 3 millions de pièces ont été vendues l’an dernier, à des prix très variés  allant  de 40 € à 1000 € sur le haut de gamme chez Montcler, Pyrenex ou bien Canada Goose, en passant par toutes les marques d’outdoor intermédiaires comme The  North Face ou Salomon. On va trouver sur le milieu de gamme, une offre produit en vrai duvet à moins de 150 €, avec une fermeture zippée de couleur différente pour une finition sportswear, et sur le haut de gamme, des nouveaux motifs de gaufrages très travaillés, une finition brillante et bien sûr du duvet de très bonne qualité ainsi que de la vraie fourrure en encolure ou capuche.

Renaud Vaschalde, conclut : « Après avoir souffert d’une image démodée ces dernières années, la doudoune doit une partie de sa renaissance à sa récupération par le vestiaire sportwear américain, son passage sur les podiums des fashion weeks ainsi que le développement de modèles ultralight, plus ajustés et plus flatteurs.  Un retour en grâce qui en inspire plus d’un : ce n’est pas la première fois que les fabricants de vêtement de sport d’hiver s’inspirent des tendances du prêt-à-porter. On peut donner comme exemple les Glamour pants d’O’Neill cette saison, ces pantalons de ski pattes à d’éléphants aux accents très 70’s »


Pour plus d'informations, merci de contacter:

Lucie Arnaud, Consultante Relations Presse
Tél.: +33(0) 7919 967 346
lucie@greenfieldscommunications.com

Vous souhaitez en savoir plus ?

Remplissez ce formulaire et nous vous contacterons.

Follow Us

© The NPD Group, Inc.